Salvator Mundi

Un tableau de Léonard de Vinci en salle des ventes, l’événement est exceptionnel. Le 15 novembre, Christie’s proposera aux enchères le « Salvator Mundi ». L’épilogue d’une folle saga ?

King Street, Londres, 25 octobre 2017. Sur le trottoir, la foule se presse. Sagement alignés, ces Britanniques ne sont pas venus pour le lancement du dernier modèle de baskets siglé Jordan, ni pour l’avant-première d’un énième Harry Potter. Si un public si large – comme à Hongkong une semaine plus tôt – a convergé jusqu’à Mayfair, au siège londonien de Christie’s, c’est pour assister à un petit miracle.

Leonardo_da_Vinci_or_Boltraffio_(attrib)_Salvator_Mundi_circa_1500.jpg

Car il a fallu des siècles avant de réattribuer à Léonard de Vinci le Christ Rédempteur que chacun espère apercevoir avant sa mise aux enchères, le 15 novembre à New York. Maître d’œuvre de la vente de ce tableau exceptionnel, le tout dernier en mains privées, le spécialiste maison Loïc Gouzer est si fier qu’il frôle le blasphème : « C’est comme si on avait amené Jésus Christ lui-même ! »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s